Quelques scènes de mort assez burlesques

Toute âme goûtera à la mort, cela est une certitude. Et après, aucun retour n'est possible. Si certains ont eu la “chance” de mourir dignement ou du moins d'une cause que l'on sait fatale, d'autres n'ont pas eu cet heur. Ils s'en sont allés d'une manière assez ridicule. Découvrez ici quelques scènes de mort absurdes !

La mort de G. Hoy

La scène se passe au 24e étage d'un gratte-ciel à Toronto, la Bank Tower. Monsieur Hoy est le fabriquant des vitres. Il décide de prouver la solidité de ces dernières en réalisant une expérience qui va s’avérer non concluante. Il décide en effet, devant ses partenaires et ses élèves, d'en briser une en se servant de son épaule. Il était sûr que cette dernière allait résister. Mais non, elle le trahira. Il s'auto projette donc du 24e étage d'un immeuble ! Triste fin !

Mort broyé

Dans le département de la Moselle, un jeune homme de 17 ans, ayant probablement trop bu, confond sa pièce avec une benne ramasseuse d’ordures, ou peut être qu’il a décidé de la squatter juste pour la nuit. De toutes les façons, ce fut une très mauvaise idée, car la benne passera directement son contenu à la broyeuse. Il meurt ainsi, broyé !

Le législateur Dracon

L’adjectif draconien provient de cet illustre législateur grec à la rigueur trop excessive. Le peuple, certainement révolté contre ses lois,  jettera un jour sur lui, une importante quantité de vêtements et de manteaux qui finiront par l’étouffer. Imaginez un peu la montagne de fringues posée sur lui.

La danse fatale

En 1518, on ne sait pourquoi environ 400 personnes se mirent  dans la rue et dansèrent sans répit pendant plus d'un mois. Certains finiront par mourir de fatigue et de crise cardiaque. Ce célèbre épisode de l'histoire est connu sous le nom d’épidémie dansante.