La beauté favorise-t-elle la réussite ?

Un physique avenante serait une garantie de bonheur, notamment dans le domaine professionnel. La beauté fait-elle consensus ? Être beau facilite-t-il la réussite ?

La réponse à ces questions se trouve juste en dessus dans cet article.

La beauté fait-elle consensus ?

La beauté est d’abord une expérience émotionnelle. Et elle peut en effet faire consensus. En condition expérimentale dénuée de tout contexte, quel que soit l’âge du participant, sa culture d’origine ou son morphotype, on observe par imagerie cérébrale que les même  zones du cerveau, celles de l’anonymisés et neutralisés.

En dehors de ces phases expérimentales, notre ressenti de la beauté prend en compte d’autre critères : on parle notamment de « beauté intérieure ».

Pour en savoir davantage sur la beauté je vous invite à lire ceci

La  beauté, critère de réussite ou frein social ?

Les gens nous « vendent » l’idée qu’une personne belle est une belle personne, ce qui induit qu’elle est forcément heureuse, épanouie, talentueuse et parée de toutes les vertus tous ces raccourcis anneau dont notre cerveau est capable ! On a toute tendance à agir dans ces stéréotypes, et à nous comporter de manière bienveillante avec les personnes au physique attrayant. C’est la raison pour cela que… les beaux sont avantagés !

Mais la véritable beauté en particulier peut aussi être l’objet d’une forme de discrimination : elle inquiète, fait peur, crée chez ceux qui sont moins beaux des émotions négatives et peut ainsi caractériser un frein à la promotion, à l’embauche…

Et donner lieu à d’autres stéréotypes. À titre illustratif, une personne belle serait superficielle et idiote. Les beaux aussi peuvent avoir à pâtir de leur apparence physique. C’est une douleur universelle et personne n’y échappe, à un moment ou un autre de sa vie.

On ne peut pas évidemment faire abstraction de l’apparence physique. Mais on a aussi toute facilité comportementale pour réagir au stimulus de la beauté : ai-je envie d’en tenir compte ?, ai-je vraiment envie d’agir principalement en fonction de ce critère ? Ai-je envie de prendre un contre-pied radical ? On est autonome de se positionner à l’égard du rôle que la beauté joue dans nos vies.